Professeur Layton et le destin perdu

 

Professeur Layton et le Destin PerduOn avait connu une visite au cœur d’un étrange village bien mystérieux, puis un voyage en train à la recherche d’une boîte mythique, c’est maintenant dans le futur que nous emmène notre professeur chapeauté. Recevant en effet une lettre étonnante les prévenant d’un danger menaçant la ville de Londres, le professeur Layton et Luke, son éternel apprenti se remémorent immédiatement l’important incident s’étant produit la semaine précédente. Au cours d’une démonstration censée prouver l’existence d’une machine à voyager dans le temps, les choses avaient très mal tourné, menant à la disparition du premier ministre anglais, et de quelques scientifiques. Suivant scrupuleusement les instructions données dans cette fameuse lettre, nos deux compères finissent par se trouver face à une étrange horloge gardée par un couple non moins particulier. Et en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire… ils se retrouvent dix ans dans le futur, au cœur d’une ville qui a bien changé ! Après la stupéfaction vient l’acceptation, puis le constat : Londres est maintenant gangrenée par un gang qui fait la loi, avec à sa tête un personnage que l’on connaît tous. Le professeur Layton lui-même ! Ou plutôt sa version du futur, malfaisante et dangereuse. Les héros du jeu devront encore une fois tout faire pour comprendre comment les choses ont pu changer à ce point, et éclaircir ce mystère.

Test Professeur Layton et le Destin Perdu Nintendo DS - Screenshot 105L’aspect artistique des décors est encore une fois très réussi.

Mais comme dans toute aventure qui se respecte, les choses ne seront pas aussi simples. L’histoire y est d’ailleurs peut-être encore plus prenante que de coutume, les tenants et aboutissants de l’affaire ne se révélant que petit à petit à nous. Ce sera aussi l’occasion d’en apprendre enfin davantage sur le passé du professeur Layton et sur les évènements qui ont influé sur sa personnalité actuelle, au fil de nos allers-retours entre deux époques au style graphique très différent. Les créateurs ont en effet joué sur les modifications entre les deux époques pour changer l’ambiance et l’esthétisme des quartiers traversés. Ainsi, on retrouvera dans le futur un aspect plus industriel, voire parfois crasseux, remplacé par une atmosphère plus chaleureuse et naturelle lorsque vos personnages retournent à leur époque d’origine, le présent. Au-delà de cette dualité, chaque tableau est de toute façon toujours un régal pour les pupilles, une multitude de petits détails et d’animations venant distraire vos neurones malmenés. La galerie des personnages rencontrés (certains connus, et que l’on aura beaucoup de plaisir à retrouver, d’autres totalement inédits) ne manque pas non plus de singularité et de charisme, grâce à un design toujours aussi particulier et, disons-le, réussi et emblématique de la série. Ce n’est pas un secret, nos héros feront d’autres découvertes, au cours de leur voyage dans le futur, ayant même l’occasion de rencontrer leurs doubles respectifs, ce qui nous procure donc quelques scènes particulièrement intenses et cocasses. Elles donneront d’ailleurs parfois lieu à la résolution d’énigmes, en guise de challenge entre des personnages voulant sympathiquement rivaliser.

Test Professeur Layton et le Destin Perdu Nintendo DS - Screenshot 106Chaque énigme propose une maniabilité parfaitement étudiée.

L’aventure nous offre donc la possibilité de résoudre plus de 165 énigmes totalement inédites, tant sur la forme que sur le fond. Si on retrouve bien sûr certains mécanismes communs à de nombreux casse-tête, les formes proposées varient toujours, les manières d’agir sur les éléments composant ces énigmes ayant été modifiées, adaptées aux situations. La composition difficile d’un hamburger vous verra notamment manipuler ses différentes parties, alors qu’une énigme vous demandant de placer des grenouilles selon un certain ordre adaptera une forme particulière, les batraciens sautant d’un pilier à l’autre en croassant, le tout sous la pointe de votre stylet. Ces exemples pourraient se multiplier, tant les créateurs du jeu ont eu le souci de proposer de nouvelles choses, afin de ne pas lasser le joueur. L’aspect graphique des casse-tête a donc également été modifié, pour revêtir une forme plus adaptée au sujet du scénario. Et comme de coutume, des points Picarats sont attribués lors de la résolution des énigmes, le nombre de points variant en fonction de la difficulté du mystère proposé. Il y en aura donc encore une fois pour tous, les plus ardues étant souvent proposées lors de la dernière partie du jeu. Mais rassurez-vous, le challenge est bien présent tout au long de l’aventure, les énigmes étant diversifiées, tant dans leur forme qu’au niveau de leur complexité.

Test Professeur Layton et le Destin Perdu Nintendo DS - Screenshot 107Votre parcours au cœur de Londres prendra quelques aspects surprenants.

Les habitués de la série ne seront d’ailleurs pas surpris de retrouver la présence des pièces SOS, à découvrir dans chaque décor, et qui permettront ensuite d’accéder à des indices en cas de blocage dans la résolution des énigmes. Vous aurez donc droit à trois indices par casse-tête, en échange d’une piécette par indice. Mais la grande nouveauté de cet opus nous permet maintenant d’accéder à la véritable solution du problème, en échange de deux autres pièces, et après avoir au préalable acheté les trois indices précédents. Cette solution, sous la forme d’un texte, vous expliquera donc exactement ce qu’il faut faire, sans pour autant que l’énigme soit automatiquement résolue. En conséquence, votre monnaie d’échange se trouve maintenant en plus grand nombre dans les environnements du jeu, et s’accumule donc parfois dans votre inventaire. Mais libre à vous de l’utiliser si vous êtes coincé, ou de ne compter que sur votre propre logique pour progresser ! A ce sujet, ces casse-tête vous sont toujours proposés par les personnages rencontrés au cours de l’aventure, mais peuvent également être trouvés dans des zones particulières des décors, qu’il faudra donc consciencieusement fouiller pour ne pas passer à côté. Mais dans tous les cas, la réserve d’énigmes refait encore une fois son apparition, et vous pourrez y retrouver les problèmes que vous auriez pu manquer lors de vos pérégrinations. Signalons enfin que certains évènements spéciaux, induits par le scénario, vous obligeront aussi à vous confronter à quelques énigmes, sous une forme particulière, et ne disposant pas d’indice. Ces rares passages permettent d’ailleurs de dynamiser encore un peu notre expérience de jeu.

Test Professeur Layton et le Destin Perdu Nintendo DS - Screenshot 108Le mini-jeu des circuits en voiture devient rapidement ardu et délicat.

Ne vous inquiétez pas, pour diversifier encore un peu l’aventure, les mini-jeux referont bien sûr leur apparition. Totalement inédits, différents niveaux s’y débloqueront au fur et à mesure, le tout offrant une difficulté progressive, mais bien présente. Exit le hamster du second volet de la série, des parcours en petite voiture vous sont maintenant proposés, dans lesquels vous devrez créer votre itinéraire en plaçant un nombre limité de panneaux de signalisation, dans le but ultime de ramasser tous les sacs d’or disposés sur la route. Le compagnon de Luke dans Le Destin Perdu étant un perroquet, un autre mini-jeu se concentre sur l’animal, qui devra délivrer un objet à un personnage en temps limité, dans des décors ressemblant à des phases de plateforme. Trois petites histoires devront enfin être reconstituée, grâce à des vignettes-images à placer aux bons endroits de la bande-dessinée, images récupérables grâce à la résolution d’énigmes en cours d’aventure. Vous pensez que c’est simple, voire simpliste ? Attendez de vous trouver face à ces situations équivoques, permettant l’utilisation de plusieurs objets en votre possession : la solution n’est finalement jamais évidente, et requerra quelques tâtonnements de votre part ! Autant dire que ces suppléments au jeu ne manquent pas d’intérêt, et allongent d’autant plus la durée de vie d’un soft s’étalant sur une petite quinzaine d’heures, sans compter les nombreux extras accessibles, comme toujours, via le menu principal. Le doublage en français intégral se fait également plus présent, notamment au cours des cinématiques, dignes d’un film d’animation, plus nombreuses et offrant donc au joueur une mise en scène plus travaillée, et de ce fait plus immersive. La musique, magnifique, renforce cette impression, nous charmant encore davantage.

Test Professeur Layton et le Destin Perdu Nintendo DS - Screenshot 109Des cinématiques de toute beauté viennent souvent nous narrer un scénario maîtrisé.

Le studio de développement Level-5 a donc encore réussi son coup, nous offrant un nouveau chapitre du Professeur Layton alliant magnifiquement un scénario fort, impliquant le joueur tant il s’avère intéressant, et des énigmes variées et renouvelées, de manière à ne pas lasser le joueur. Accessible au plus grand nombre grâce à un nouveau système permettant d’obtenir la solution complète d’un casse-tête qui poserait problème, le jeu s’assure tout de même de toujours proposer un challenge alléchant et motivant aux personnes en quête de difficulté et de réflexion intense. Peaufiné tant sur la forme que sur le fond, avec des environnements attrayants, des cinématiques plus nombreuses et un contenu très conséquent et diversifié, Professeur Layton et le Destin Perdu s’assure même de prendre particulièrement soin de ses personnages principaux, leur offrant une toute nouvelle dimension, un passé… et un hypothétique futur. Du grand art.

Image de prévisualisation YouTube

Final Fantasy: Les 4 héros de la Lumière

Final Fantasy : The 4 Heroes of Light

Nintendo DS

Clairement moins mis en avant par Square Enix que les autres sorties RPG de son catalogue, Final Fantasy : The 4 Heroes of Light avait fait une entrée en scène discrète, voire confidentielle, au moment de sa sortie japonaise à l’automne dernier. Un an plus tard, nous avons le plaisir de le retrouver en Europe dans une version non traduite et destinée à une frange de joueurs nostalgiques de l’âge d’or du RPG nippon.

The 4 Heroes of LightD’entrée de jeu, le rendu graphique très stylisé de la réalisation de The 4 Heroes of Light lui permet de s’affranchir d’une partie des joueurs attirés seulement par l’appellation Final Fantasy sur la boîte du soft. Alors oui, ce titre est inédit, mais il a été conçu dans une optique très particulière : celle d’offrir aux joueurs un trip old-school clairement assumé. Tout dans cet opus renvoie donc à l’époque bénie des premiers jeux de rôle sur consoles, le titre ayant d’ailleurs davantage de points communs avec Dragon Quest qu’avec Final Fantasy. En ce sens, le jeu s’avère encore plus imprégné d’une aura rétro que les derniers remakes de RPG sortis sur DS. Mais n’allez pas croire que l’équipe de Matrix Software a joué la carte de la facilité en s’attelant à la création d’un « faux » jeu de rôle old-school. Réussir à concevoir un titre digne des productions actuelles en n’utilisant que des mécaniques de jeu issues d’une lointaine époque relevait de la gageure. Et le résultat impressionne finalement beaucoup plus qu’il ne déconcerte.

The 4 Heroes of Light Nintendo DS - Screenshot 421Un charmant village victime d’une horrible tragédie.

Et pour bien faire comprendre au public que son titre se situe à la croisée des chemins entre le passé et le présent, Matrix Software a été obligé de trouver un compromis visuel qui se traduit par une 3D stylisée à l’extrême. En résulte un graphisme dénué de contours, qui use et abuse de couleurs pastel pour mieux affirmer son intention de faire voyager le joueur dans des contrées affranchies de toute notion temporelle. Un choix risqué dans la mesure où les environnements les plus vides côtoient les paysages les plus magnifiques, ce qui n’ira pas sans diviser les joueurs quant à cette approche visuelle par trop audacieuse. Mais cet exercice de style ne s’arrête évidemment pas à la réalisation graphique ; il concerne également l’environnement sonore dans sa globalité et l’orientation même du système de jeu, rétro jusqu’à la moelle. Inutile, dans ces conditions, de s’essayer au titre sans être profondément épris des éléments clefs de tout bon RPG à l’ancienne. Ainsi, à l’heure où la tendance est à offrir la possibilité d’esquiver ses adversaires pour limiter les combats intempestifs, Final Fantasy : The 4 Heroes of Light revient à un système classique de rencontres aléatoires, aussi bien sur la carte du monde que dans les donjons. Ces derniers se veulent évidemment labyrinthiques à souhait, s’étalent généralement sur plusieurs étages et se révèlent propices aux affrontements traditionnels au tour par tour.

The 4 Heroes of Light Nintendo DS - Screenshot 422Le coût des magies et des techniques utilisables dépend de votre job.

Les concepteurs n’ont d’ailleurs pas seulement souhaité créer un RPG simplement rétro mais se sont aussi attachés à doter le soft d’une difficulté plutôt relevée. L’inventaire étant exagérément limité, nos personnages se retrouvent souvent les bras chargés d’items en tout genre, ce qui implique de fréquents allers-retours à l’entrepôt de la ville la plus proche. D’autant que les objets ne sont pas les seuls éléments qu’il faut trimballer en permanence tout au long de l’aventure. Les armes et l’équipement sont inclus dans le lot, tout comme les tomes de magie que l’on peut acheter dans certains magasins. Une idée tout droit issue du premier Final Fantasy et qui a le mérite de rendre l’utilisation des sorts plus souple qu’avec une gestion habituelle des MP. Ici, chaque action passe par l’utilisation d’AP dont le nombre varie en fonction de la classe de vos personnages. Concrètement, tout le monde peut manier la magie mais ce sont les stats et donc les jobs qui font la différence. Par exemple, en revêtant le job de mage noir, vous aurez l’avantage non négligeable de lancer vos sorts noirs plus rapidement, ces derniers nécessitant moins de points d’AP pour être lancés. Idem pour le job de mage blanc avec les sorts de soins. A chaque tour d’action, les personnages doivent donc puiser dans leur stock d’AP pour effectuer une action plus ou moins coûteuse. Si ce quota n’est pas suffisant, il faut alors se mettre en défense pour faire remonter sensiblement son total d’AP. Qui plus est, le choix des actions utilisables en combat vous appartient totalement. L’interface permet en effet d’assigner librement jusqu’à six actions différentes (capacités, magie) à ses personnages en plus de l’attaque, de la défense et de l’accès aux objets.

The 4 Heroes of Light Nintendo DS - Screenshot 423Les contraintes liées à l’inventaire font parties des éléments old-school voulus par les concepteurs.

Le titre mise donc tout le renouvellement de son gameplay sur ces fameux jobs, symbolisés par des coiffes dont le nombre total s’élève à 28. Sachant que la plupart sont cachées et donc optionnelles, il est clair qu’on passera du temps à écumer le monde à la recherche de ces précieuses coiffes capables de doter nos héros de techniques aussi variées que redoutables. On peut même les améliorer en y insérant des gemmes obtenues en combattant. Mais attention, car ces gemmes constituent aussi votre principale monnaie d’échange contre de l’argent en pièces sonnantes et trébuchantes, la logique voulant qu’aucun ennemi ne se balade avec de la monnaie sur lui. Mis bout à bout, tous ces éléments rendent le jeu aussi prenant que difficile. La progression est non dirigiste et on ne nous prend jamais par la main pour nous dire exactement ce que l’on doit faire. Les phases de level-up sont incontournables si l’on veut avancer sans trop galérer, et ce dès le tout début de l’aventure. Qui plus est, le soft comporte un grand nombre d’éléments complètement aléatoires qui rendent le déroulement des combats toujours imprévisible. On ne peut ainsi contrôler ni le choix des ennemis pris pour cibles, ni l’ordre des tours d’actions des personnages, ni les moments où les héros vont déclencher des attaques combinées.

The 4 Heroes of Light Nintendo DS - Screenshot 424Les gemmes peuvent être échangées contre de l’argent ou bien servir à améliorer les coiffes et l’équipement.

Bien que l’histoire ne soit ni véritablement passionnante ni extrêmement développée, il est regrettable que Square Enix n’ait pas jugé bon de doter le jeu d’une traduction en français. Le scénario nous relate le voyage épique de quatre nouveaux « guerriers de la lumière », élus par les cristaux pour repousser les suppôts du Mal. Témoins d’une malédiction frappant les habitants de leur village natal, nos héros devront, dans un premier temps, mener leur quête en solo ou en petits groupes, le destin prenant un malin plaisir à les réunir à maintes reprises pour mieux les séparer. Ce manège dure quand même une bonne dizaine d’heures avant que le groupe ne soit définitivement soudé, la première partie de l’aventure faisant surtout intervenir des alliés temporaires qui nous donnent un avant-goût des nombreux jobs que l’on sera amené à utiliser. Car à chaque fois que le cristal se manifeste devant lui, le groupe acquiert des classes supplémentaires, utilisables à tout moment du jeu. Dans la seconde partie de l’aventure, il devient possible de se déplacer librement sur la carte du monde à dos de dragon afin de partir en quête des nombreux éléments cachés en marge de la trame principale. Conçu comme un RPG traditionnel bénéficiant de tous les avantages de la technologie moderne, Final Fantasy : The 4 Heroes of Light revient aux origines de la série pour nous rappeler cette époque où un rien réussissait à nous émerveiller. Le concept ne parlera sans doute pas à tous, mais l’expérience séduira immanquablement les nostalgiques et la possibilité d’y jouer à 4 simultanément constitue un atout indéniable pour le soft.

Infos jeu

  • The 4 Heroes of Light

 

  • Editeur : Square Enix
  • Développeur : Matrix Software
  • Type : Jeu de Rôle
  • Support : cartouches
  • Multijoueurs : 1 à 4 joueurs
  • Sortie France : 8 octobre 2010
    (5 octobre 2010 aux Etats-Unis – 29 octobre 2009 au Japon)
  • Version : textes en anglais, manuel en français

Images

The 4 Heroes of Light Nintendo DS - Screenshot 425The 4 Heroes of Light Nintendo DS - Screenshot 426The 4 Heroes of Light Nintendo DS - Screenshot 427The 4 Heroes of Light Nintendo DS - Screenshot 428The 4 Heroes of Light Nintendo DS - Screenshot 429The 4 Heroes of Light Nintendo DS - Screenshot 430

jeuxvideo.com sur facebook jeuxvideo.com sur twitter

Wii Party sur Wii « OUI »

Wii Party Ne cherchez pas midi à quatorze heures, Wii Party est exactement ce que son titre laisse présager : un party-game sur Wii. La console de Nintendo croule littéralement sous le flot de représentants du genre mais ce dernier a tout de même une petite particularité : il est proposé à prix modeste en bundle avec une Wiimote. Les joueurs désireux de s’offrir une seconde manette, voire une troisième ou une quatrième, seront donc peut-être intéressés par cette offre visiblement alléchante. L’opération semble d’autant plus avantageuse que ce Wii Party se vante de rassembler plus de 80 mini-jeux. Malheureusement quantité ne rime pas forcément avec qualité…

Test Wii Party Wii - Screenshot 41De nombreuses épreuves reposent sur le hasard.

Il faut dire que la pléthore de modes de jeu disponibles a de quoi laisser sans voix. A priori il y en a pour tous les goûts. Du simili Mario Party qui propose une sorte de jeu de l’oie parsemé d’épreuves, au Bingo dans lequel les têtes de Mii remplacent les numéros, les modes sont variés et vous permettront de découvrir les mini-jeux dans des contextes différents. Notez au passage que l’on vous indique toujours la durée approximative des parties qui vous attendent. Le mode Globe-trotteur est peut-être ainsi le plus complet et le plus intéressant. Il s’agit de voyager sur un petit globe tout en accumulant des pièces qui vous permettront d’acheter des babioles dans différentes étapes pré-définies. Le but du jeu est tout simplement d’accumuler davantage de photos souvenirs que vos adversaires. Dans le cas précis les mini-jeux sont surtout là pour déterminer l’ordre dans lequel les joueurs vont se déplacer sur la carte et pour vous apporter un petit bonus de pièces. Au final, ce n’est donc pas forcément celui qui remportera le plus d’épreuves qui gagnera la partie, la chance joue aussi un rôle important. On pourrait appliquer cette remarque aux différents modes, il faut donc se préparer à être bon perdant même lorsqu’on a réalisé de meilleures performances que ses petits camarades. Cet aspect aléatoire est aussi présent dans de nombreux mini-jeux : il vous faudra par exemple parier totalement au hasard sur quel sera le plus beau feu d’artifice, sur la position d’un nuage orageux ou sur l’éventuelle présence d’un obstacle sur des rails.

Test Wii Party Wii - Screenshot 42Compter les secondes dans sa tête est toujours aussi passionnant.

Cette forte part laissée au hasard a déjà de quoi vous hérisser les cheveux sur la tête, mais les mini-jeux basés sur votre éventuel talent à manier la Wiimote ne valent pas nécessairement mieux. En effet, ces derniers se montrent rarement précis ou inventifs. On a par exemple l’impression d’avoir déjà joué mille fois sur Wii au jeu consistant à dégommer des boîtes de conserve ou au bonneteau. Ce n’est pas certain que le fait d’exploser des ballons aux commandes d’un kart difficilement maniable ou de vous balancer au bout d’une liane pour sauter le plus loin possible vous inspire davantage d’enthousiasme. Il reste aussi quelques jeux coopératifs si vous ne voulez pas enfoncer vos petits collègues. Il vous faudra par exemple passer prudemment une bombe à vos amis en leur refilant la Wiimote, ou retrouver rapidement votre comparse dans un dédale de couloirs. Encore une fois, il n’y a là rien de très croustillant. Finalement le seul réel intérêt de ce Wii Party reste donc son prix modeste compte tenu du fait qu’il est proposé en bundle avec une Wiimote, optez davantage pour un Mario Party ou un Lapins Crétins pour espérer égayer vos soirées entre amis.

la sortie de la Wii 2

  A quand la nouvelle Wii ?

                 Cela n’est pas étonnant lorsque l’on sait que le géant nippon s’était attaqué à la Wii en 2001, juste après la sortie de sa GameCube. Bien entendu, cette nouvelle machine n’est pas pour demain. Selon, Mark Rein du studio de développement Epic Games, les nouvelles consoles de Sony, Microsoft et Nintendo ne sont pas à prévoir avant 2012-2018.

Il faut des fonctionnalités REVOLUTIONNAIRE !!

La Wii, anciennement appelée Revolutionla sortie de la Wii 2 dans Nintendo/console:Wii loupeLa Wii, anciennement appelée RevolutionDeux ans, c’est court, surtout lorsque l’on connaît la politique de Big N qui attend que ses ventes chutent pour sortir un nouveau produit. Actuellement, le marché mondial est largement dominé par la Wii en console de salon et la DS en console portable, soit deux plateformes du père de Mario. Satoru Iwata a complété son annonce par quelques informations sur la « Wii 2 ». Tous les composants de la console « ont besoin de fonctionnalités révolutionnaires », pour lui.

Un clin d’œil sympathique à la Wii qu’il avait tout d’abord présentée sous le nom « Revolution » lors de la conférence de presse pré-E3 2004. Enfin, le P.D.G. de Nintendo poursuivit sur l’interface utilisateur de la Wii en indiquant qu’il ne pouvait vraiment pas dire si elle sera la même sur la prochaine génération. Reste qu’à force d’innover, Nintendo génère une attente de nouveauté de la part du public. À ce sujet, Iwata confie que « cela va devenir difficile de satisfaire encore cette espérance. »

Image de prévisualisation YouTube

Blue dragon awakened shadow -jeux DS-

Blue Dragon : Awakened Shadow

Nintendo DS

Awakened ShadowL’histoire de Blue Dragon : Awakened Shadow démarre alors que Shu et ses compagnons profitent d’un semblant de paix sur Néo Jibral, jusqu’au jour où un événement inattendu leur fait perdre ce qu’ils ont de plus cher : leur ombre. Privés de leur capacité d’invocation, nos héros se retrouvent complètement désemparés jusqu’à ce qu’un mystérieux étranger venu d’on ne sait où fasse son apparition sur le cube de Néo Jibral. Ce personnage, c’est vous qui l’incarnez, et il prendra les traits que vous aurez définis au départ via le petit éditeur inclus dans le jeu. Votre rôle dans cette histoire sera d’autant plus important que ce n’est qu’en votre présence que Shu et ses compagnons pourront libérer les pouvoirs de leurs ombres et donc affronter les créatures qui tentent d’envahir leur monde. Le jeu prend la forme d’un action-RPG assez proche de Final Fantasy Crystal Chronicles : Echoes of Time, les parties étant pensées avant tout pour le multijoueur.

Awakened Shadow Nintendo DS - Screenshot 243Le pouvoir d’invoquer les ombres doit être rechargé entre chaque utilisation.

Jusqu’à trois joueurs peuvent en effet batailler de concert dans Blue Dragon : Awakened Shadow pour relever les missions prévues par le scénario ou les quêtes optionnelles découvertes en marge de l’aventure. En solo, ce sont les personnages emblématiques de la série Blue Dragon qui viennent vous prêter main-forte, à raison de deux alliés au maximum dans votre équipe. A chaque point de sauvegarde, vous aurez néanmoins la possibilité de modifier la composition de votre groupe, et comme ce sont les ombres qui évoluent et pas les personnages, personne ne restera à la traîne. En éliminant des monstres, vos ombres acquièrent progressivement de l’expérience et montent de niveau, gagnant au fil de la partie des pouvoirs offensifs ou défensifs de plus en plus intéressants. D’autres ombres sont également à débloquer, renouvelant ainsi doucement le panel de techniques mises à votre disposition. Il faudra tout de même faire un choix parmi ces nombreuses capacités puisque le nombre d’actions utilisables en combat est limité. Sur le terrain, il suffit de sélectionner l’icône de l’un de ces pouvoirs pour invoquer l’ombre que vous avez affectée à votre personnage, si tant est que sa jauge de préparation soit pleine.

Awakened Shadow Nintendo DS - Screenshot 244Voilà le genre d’armes que vous pourrez obtenir en fusionnant vos matériaux.

Les contrôles se révèlent donc extrêmement faciles à apprivoiser et seuls le manque de fluidité de l’action et la caméra ultra rigide nuisent au rythme général des affrontements. Ces problèmes d’ergonomie rendent le tout d’autant plus agaçant que le niveau de difficulté est assez corsé, surtout lorsque vient le moment de défier les boss des donjons explorés. Et ce ne sont pas les endroits hostiles qui manquent puisque, dès le début du jeu, vous avez accès à une succession ininterrompue de quêtes, souvent optionnelles, auxquelles s’ajoutent les niveaux d’action cachés derrière les portails apparus subitement dans la cité de Néo Jibral. Par la suite, ce sont carrément de nouvelles planètes que l’on peut explorer en voyageant à bord du vaisseau Méca, une fois celui-ci réparé. Chaque cube flottant abrite un monde propice à de nouvelles rencontres, une douzaine de protagonistes issus de la série pouvant au final rallier votre équipe, pour peu que vous leur veniez en aide avant. En progressant dans l’histoire, votre héros mettra également la main sur une partie de ses souvenirs et sur ses pouvoirs ancestraux, ce qui lui permettra d’explorer plus avant chacune des différentes planètes accessibles via le vaisseau Méca.

Awakened Shadow Nintendo DS - Screenshot 245Ce ne sont pas les personnages mais les ombres qui gagnent de l’expérience et acquièrent de nouvelles capacités.

Classique dans son approche, Blue Dragon : Awakened Shadow s’appréciera surtout à plusieurs, les développeurs ayant vraiment tout fait pour favoriser le jeu en équipe. On peut ainsi refaire toutes les missions déjà terminées avec deux alliés humains pour obtenir des récompenses plus rares que celles qui nous sont allouées en solo. Sans oublier que le fait d’être épaulé par des compagnons dotés d’un cerveau se révèle autrement plus sûr que de subir l’IA d’alliés pas toujours prompts à dégainer les sorts de soin quand il le faut. Les échanges d’objets sont également permis, et ce n’est pas anodin car le meilleur moyen de renforcer l’équipement de ses personnages est de passer par la boutique de Yasato. En combinant différents objets avec des matériaux, vous pourrez obtenir des armes et des armures très puissantes, en tout cas beaucoup plus efficaces que celles que vous pourrez acheter dans les magasins. Des formules d’alchimie peuvent évidemment être récupérées pour faciliter l’expérimentation des combinaisons, et cette option représente au final un élément important du système de jeu de Blue Dragon : Awakened Shadow. On appréciera aussi le fait que le soft ait été traduit en français, même si les voix anglaises sont souvent insupportables. Dommage que le soft se contente d’emprunter à droite et à gauche sans réussir à se forger sa propre identité, car le résultat risque encore une fois de plaire seulement à une minorité de fans.

Image de prévisualisation YouTube

  • Editeur : Namco Bandai
  • Développeur : Mistwalker

  • Type : Action / Jeu de Rôle

  • Support : cartouches DS
  • Multijoueurs : jusqu’à 3 joueurs
  • Sortie France : 24 septembre 2010
    (18 mai 2010 aux Etats-Unis – 8 octobre 2009 au Japon)
  • Version : Textes en français, voix anglaises
  • Classification : Déconseillé aux – de 12 ans

AdTech AdBlue dragon awakened shadow -jeux DS-

Images

Awakened Shadow Nintendo DS - Screenshot 246Awakened Shadow Nintendo DS - Screenshot 247Awakened Shadow Nintendo DS - Screenshot 248Awakened Shadow Nintendo DS - Screenshot 249Awakened Shadow Nintendo DS - Screenshot 250Awakened Shadow Nintendo DS - Screenshot 251


Les caractéristiques de la nintendo 3DS

Voici les caractéristiques de cette console révolutionnaire,bien sur tous le monde dois forcement les connaître ses caractéristiques comme elle on été donné parIGN.

Mais je vais les donné quand-même car j’ai envie.Rire

Comme il est donné dans certains sites le contenue de la boite.

NINTENDO 3DS:    un socle (pour recharger la console)/des cartes 3D/un chargeur(classique)/un stylet(10cm)/une carte SD(2Go).

Et ses caracéristiques:  

Les caractéristiques de la nintendo 3DS dans Nintendo/console:nintendo 3DS socle3ds

Caractéristiques :

  • Format : 13,4 cm de long, 7,4 cm de large et 2,1 cm d’épaisseur.
  • Poids : 230 grammes.
  • Tailles des écrans : 3,53 pouces pour l’écran supérieur et 3,02 pouces pour l’écran inférieur. Tous les 2 sont des écrans à cristaux liquides.
  • Résolutions des écrans : 800 x 240 pixels pour l’écran supérieur et 320 x 240 pixels pour l’écran inférieur.
  • Définition des caméras : 0,3 mégapixels pour les 2 extérieurs et pareil pour celui de l’intérieur.
  • Présence d’un stick analogique en plus de la croix directionnelle.
  • Présence d’un bouton « Home » en plus de ceux que l’on connaît déjà.
  • Wifi intégré.
  • Micro intégré.
  • Port cartouche de jeu.
  • Port supplémentaire pour une carte SD.
  • Prise pour l’adaptateur secteur.
  • Prise jack pour un casque.
  • Haut-parleurs stéréo (2 sur les cotés et 1 sur la partie supérieure).
  • Batterie Lithium Ion.
  • Les cartouches des jeux 3DS sont de la même taille que celles de la DS.



mirtazapinefr |
gnancadja |
Christophe Bloggeur amateur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bilmakchouf Tunisie politique
| Culture Choc
| akdv